Africaine, je ne m’assumerai point!

Mbote

Seule une erreur s’assume, je ne suis pas une erreur de la nature, je ne m’assumerai point.
Deux jeunes nigérians ont créé un navigateur et alors?
Une jeune femme africaine entrepreneuse et alors ?
Le but de cet article n’est pas de dénigrer le travail africain, mais plutôt  d’en faire quelque chose de normal.
Si vous ne me comprenez pas encore, poursuivez la lecture
Combien de filles européennes sont entrepreneuses aux mêmes âges que les africaines devant lesquelles on  s’émerveille tant? Pourtant ça ne choque personne.
Combien de petits américains développent des sites web ?
Cela paraît tout à fait normal, mais quand vient le tour de l’Africain tout le monde s’étonne. En réalité l’âge et le sexe ne sont que des prétextes, la véritable surprise est et demeure : c’est un noir qui l’a fait/ c’est un Africain qui l’a fait.
Ace Bluemental le disrupteur congolais le décrit si bien dans cet article qui va dans le même esprit que le mien, il déplore cette façon actuelle de trop faciliter la tâche aux entrepreneurs africains notamment lors des interviews.
En gros parce que c’est un Africain, inutile de chercher profond ou de poser trop de questions, on ne doit qu’acclamer même quand c’est un travail bâclé.
Là n’était pas trop la question, le vrai mal que je veux soulever dans ce billet est la mystification de la réussite africaine. La réussite africaine devrait être quelque chose de normal, quelque chose de critiquable.
L’entrepreneur africain doit arrêter de se vanter de sa réussite parce qu’il est africain, il devrait se vanter d’avoir en tant que programmeur, en tant que blogueuse ou en tant que qui que ce soit d’avoir répondu à un besoin; se vanter d’avoir fait un travail parce qu’on est africain renvoie un message simple et clair « je suis spécial parce qu’en tant qu’Africain on ne peut pas faire ça mais moi j’ai réussi».
Je vais prendre deux cas concrets des personnes qui me sont spéciales et qui méritent respect et admiration, pas parce qu’ils sont africains, plutôt parce qu’ils sont aussi doués l’un que l’autre dans leurs domaines respectifs.

sans-titre-1
Verone MANKOU

Mr MANKOU aussi intelligent soit-il reste quelqu’un de très social et gentil, oui j’ai eu la chance de le côtoyer plus d’une fois ; bref là n’est pas la question. Dans un article écrit par mon confrère Estime SANDZA du site 242tech.com, Vérone MANKOU s’exprimait et souhaitait que l’on ne l’appelle plus « le Steve jobs africain». Oui cet article résume assez bien ce tourbillon d’idées que contient ma tête.
Pourquoi quand un Africain, innove, créé, on (nous-même africains) se sent obligé d’être surpris, ou de faire automatiquement un rapprochement avec un Européen ou un Américain, qui évolue dans la même logique ?
Si Vérone MANKOU conçoit la première voiture africaine, avec des caractéristiques propres à elle, et que 3 ans après Steve jobs reprend l’idée, le concept, êtes-vous sûr qu’il sera appelé The American Vérone Mankou ? i dont know.
Voilà c’est cette normalité des choses que je veux inculquer chez plus d’un.
Remarque : toutes les grandes chaînes ont généralement deux pôles : pôle Afrique/pôle reste du monde.
Je m’explique :
TV5 : on trouve TV5 MONDE et TV5 AFRIQUE, et même sur les réseaux sociaux
RFI : RFI/RFI AFRIQUE
Cela m’intrigue car ça donne la nette impression que l’Afrique est quelque chose d’appart, qu’on doit séparer du reste du monde, sinon pourquoi RFI n’aurait pas quelque chose du genre : RFI EUROPE/ RFI ASIE/ RFI Océanie/ RFI AMERIQUE ?
Quand on parle du reste du monde on l’englobe dans un tout, bizarrement s’agissant de l’Afrique, on doit préciser, on doit signifier, attirer l’attention.
Bon après si on me dit que c’est pour des raisons géostratégiques (j’en doute), maybe !
Écoutez ça: en Espagne, il y a eu…, en Russie Vladimir à …, en Corée du nord ou du sud Kim à changer de coiffure :), mais, et maintenant nous partons en Afrique au Sénégal où Macky Sall observe Yayi Boni frottant la pommade lors de l’investiture de Roch KABORE.
ce petit extrait tient juste à illustrer de façon simple la logique de mes pensées.
Ce que je veux faire comprendre c’est que Vérone MANKOU au-delà du fait qu’il soit africain, est un être humain qui a travaillé dur, qui s’est donné du mal pour arriver à ses fins, je pense qu’on devrait le voir ainsi, Vérone MANKOU un jeune entrepreneur, qui a pu concevoir cette tablette et ce smartphone grâce à ses compétences en programmation et sa persévérance en tant qu’entrepreneur.

Source: www.blackbeautybag.com

Source: www.blackbeautybag.com

Fatou N’diaye

Encore? oui, c’est une personne que je n’ai jamais rencontrée, certainement jamais côtoyée de très près mais j’ai presque lu la totalité de ses articles sur BlackBeautyBag, ses interviews, bref une sorte d’addiction quoi.
Fatou est africaine, blogueuse professionnelle, qui vit de sa passion, mais au fil de ses articles je me rends compte d’un fait dont elle se plaint assez souvent.
« Elle mène une vie occidentale, elle est maman, elle voyage beaucoup, s’occupe t-elle de son fils ? sont les nombreux piques qu’on lui lance en traitant son train de vie de « trop occidental » et elle a récemment fait un article dans lequel elle répondait finalement à tous ceux qui voulait avoir des informations croustillantes sur sa personne, elle disait clairement qu’être noire et plus encore femme n’était en rien un obstacle pour concrétiser ses rêves et que les noires aussi avaient le droit de vivre de leur passion, de s’amuser en travaillant sans se préoccuper des préjugés, je vous laisse découvrir l’intégralité de l’article en lien placé plus haut.
pour conclure l’unique but de l’article était la démystification de la réussite africaine et surtout que l’africain lui-même arrête de vanter ses exploits au nom de « je suis africain ou je suis le premier africain » mais plutôt qu’il arrive à se dire qu’il en est là à cause de ses compétences et que c’est la seule chose qui a le mérite d’être vanté.

Je suis Africaine, tu es Européen, elle est arabe, ils sont asiatiques, ce sont des qualificatifs, rien de plus, en dessous, we are all humans.

Sur cette note un excellent mardi à vous. 🙂

Et comme d’habitude, la version audio de l’article

Dave

No Comments Yet.

%d blogueurs aiment cette page :
Plus dans SociAfrique
Source: jeunearique.com
Loic Mackosso, ce bélier qui a osé l’entrepreuneuriat

Mbote Aujourd’hui on parle d’entrepreneuriat sur le blog avec Loic Mackosso, un jeune Congolais de 36 ans qui fait bouger...

Fermer