Je crois en Dieu pas aux églises

Aujourd’hui la notion de spiritualité devient agaçante d’autant plus que chaque être qui fréquente une maison « sainte » chaque dimanche se croit plus parfait que nous autres. On a pas besoin de licence pour une église, résultat : elles pondent comme des œufs partout dans ville, dans les quartiers et quand tu essais un tant soit peu d’émettre  une réflexion aussi innocente soit – elletu es taxée de suspect, de diable, parce que soit disant, nous ne pouvons pas nous opposer à tout ce qui à trait de près comme de loin à l’église.

Ne me taxez pas de païenne après la lecture de cet article. Je vous fais un petit sinon un grand monologue dans lequel j’explique minutieusement comment je conçois la notion de « bonne personne ». on les repartit en quelques sous groupes:

Ceux qui se croient plus saint que les autres

Je crois en Dieu, si c’est comme ça que vous voulez l’appeler, mais en tout cas je crois en un être supérieur là-haut, qui a été le créateur, je n’en ai pas honte, puisque certains me disent que j’ai honte d’assumer ce choix.

Seulement ces personnes ne comprennent pas qu’aimer Dieu ou croire en lui ne nécessite pas de crier sur tous les toits ou de devenir des chrétiens 2.0  qui allongent les versets sur Facebook et envoient des chaines de message sur whatsapp comme si Dieu y était. Ne nous trompons pas, Dieu n’est pas sur Facebook, il se trouve en un chacun de nous comme nous l’apprend les saintes écritures.

Ce n’est donc pas la peine d’alerter le monde entier parce qu’on vient de connaitre 2 ou 3 passages ecclésiastiques. Tu t’étonnes parce que j’écoute du Céline Dion, en baptisant d’ailleurs cette musique de profane : profane tu as dit ? Vous cataloguez une musique qui ne fait que refléter les réalités quotidiennes.

Dites-moi en quoi écouter Roch Voisine : Même si ou Ne viens pas compromettra mon amour pour cet être Supérieur que je considère être à l’origine de mon existence?  Soyons sérieux une minute, ce n’est pas en écoutant du Gaël musique adorons l’éternel ou du Moïse Mbiye comme l’aime bien Emile que nous sommes pour autant plus chrétien.

Ceux qui ont perdu la notion de logique

Alors, eux ressemblent un peu aux radicaux, je ne les comprendrai jamais, je vous parle de ceux qui, en trébuchant sur une pierre accuseront l’oncle au village que de se dire qu’ils n’ont pas été assez attentifs. Je vous parle de ceux qui en se levant se froisse un muscle et accuse la vieille tante que de se dire que c’est par manque d’exercice physique. Ceux pour qui la mort naturelle n’existe plus, comme on dit chez moi au Congo « ils l’ont bouffé », pour désigner une mort « mystique ». Bref Quand je trébuche je sais exactement pourquoi j’ai trébuché. Je suis cartésienne, c’est clair, j’ai besoin de voir pour croire, il n y a que la logique et le normal pour me convaincre.

Ces pasteurs qui font de l’église leur business

Je le dis, il y en a de ceux qui ont vraiment cette lueur, ce petit truc je n’en disconviens pas, des pasteurs des vrais on en trouve, seulement de plus en plus rare. Je vais commencer par une chose simple, ces pasteurs (je parle de cette catégorie) sont les plus hypocrites.

 

Enseigner aux fidèles que le superficiel « les choses de ce monde » comme ils aiment dire ne sont qu’éphémères, qu’il ne faut pas s’y attarder je le conçois mais le faire en ruinant les poches des fidèles pour rouler dans les cylindrés, être au top de la mode, je suis désolé mais ça vire à de l’escroquerie. J’adore « conversation avec Dieu », le premier ouvrage que je lise qui démystifie aussi poliment Dieu, le rendant ainsi accessible. Cet ouvrage nous montre simplement que Dieu est accessible à tous quand on le veut, pas besoin d’être pasteur.

Pourquoi ces pasteurs passent leur temps à nous donner l’impression d’être les seuls intermédiaires entre Dieu et nous ?  Ces pasteurs nous apprennent que pour se marier il faut venir prier et pleurer, accepter l’imposition des mains, mais ce qu’ils sont incapable de dire c’est : pour se marier il faut être patiente, trouver la bonne personne, et surtout être une bonne personne.

 

On nous fait miroiter les belles choses de la vie tous les dimanches en nous faisant croire que c’est en s’agenouillant et invoquant Dieu qu’on les aura. Non, bosse, obtiens une meilleure note, bosse dur pour obtenir ta promotion au travail, ce n’est pas un don du ciel, c’est une récompense de ton dur labeur. Je refuse de croire que tout est servi sur un plateau d’or et qu’il suffit qu’on se mette à genoux pour l’obtenir. C’est quand même bête, il est dit : aide toi, le ciel t’aidera, mais vous voulez quand même que Dieu fasse tout.

 

Tu as un enfant malade à l’hôpital et tu n’as pas la totalité de la somme, au lieu d’aller t’endetter ou de remuer ciel et terre, tu sors la phrase magique « Dieu est au contrôle », il va faire ,  je veux bien l’admettre mais les médecins eux sont sous le contrôle de ton argent, il y a incompatibilité.

 

Croire en Dieu est une chose, être une bonne personne en est une autre.Tout est relatif pour moi. Je pense que croire en un être suprême, Dieu en l’occurrence ne fait pas de vous un être meilleur que les autres. Etre une bonne personne se prépare, se forge tout le long d’une vie. Etre une bonne personne c’est aimer les autres, c’est bosser dur pour obtenir ce qu’on veut, c’est essayer d’être meilleur que la veille, c’est de ne pas s’atteler sur des choses éphémères, c’est d’avoir peur d’offenser les autres, c’est d’avoir l’empathie. En somme c’est le condensé de toutes ces bonnes habitudes qu’on adopte toute notre vie qui font de nous des personnes meilleures, des bonnes.

Etre chantre dans une église ou avoir son téléphone remplit des chansons louant Dieu ne fait pas de vous pour autant de personnes bonnes, je suis désolée.

Alors oui, je ne crois pas en ces églises, c’est en Dieu que je crois

Et comme d’habitude, la version audio de l’article

Dave

No Comments Yet.

%d blogueurs aiment cette page :
Plus dans SociAfrique
sans-titre-2z
Africaine, je ne m’assumerai point!

Mbote Seule une erreur s’assume, je ne suis pas une erreur de la nature, je ne m’assumerai point. Deux jeunes...

Fermer