Ma vérité

Par 0 No tags Permalink 0

Je repense toute la stratégie de lamouka, pour tout dire je l’ai repensé

A la base il était censé être un blog d’informations dans lequel je livrais ma vision des choses. I did it, je l’ai fait, mais vraiment, le blog a été lu, de mondoblog à lamouka, j’en ai fait du chemin 

Mais aujourd’hui je suis dans un processus bien plus compliqué, je revois tout différemment, je me refais dans tous sens du terme, je ne suis pas entrain de vous servir les discours tout fait du genre je renais de nouveau ou un truc dans le genre. si vous avez du temps pour le lire, s’il vous plait prenez une chaise et asseyez vous et lisez moi, autrement arrêtez vous là et attendez les prochains articles.

Dave Tendresse pour ceux qui ne le savent pas sont mes vrais prénoms (oui beaucoup me le demandent encore).

J’ai commencé l’aventure du blogging il y a quelques années de manière très fortuite par le biais de Phonsia une
connaissance qui, à l’époque gérait Femtic une association dont le but était de propulser les femmes dans le monde des TIC si je peux résumer les choses.

Essais après essais dans cet univers lors de nos différentes blogging night, j’ai finalement participé au concours mondoblog et à ma grande surprise j’étais retenue. 

Finalement lancée, j’ai trimé pour écrire mon premier article et quand j’ai enfin réussi à l’écrire (il parlait de préservatifs trop petits pour les sexes ougandais) mon petit ami de l’époque s’est tellement moqué de moi que j’ai très vite supprimé ce billet.

Quelques moi après mondoblog j’ai eu besoin de quelque chose d’autre, qui serait à moi cette fois ci, j’ai couru vers wordpress pour créer un blog, le mien; en vérité lamouka n’était même pas en lice comme nom favori mais après plusieurs essais et de nombreux flop je tombais d’accord avec ma conscience que je l’appellerai « lamouka ».

Ce nom m’est apparu comme une révélation, j’étais très révoltée à l’époque vous savez, j’ai eu ma période où mon mur Facebook était inondé de revendications et de coup de gueules. Lamouka créé, des mois après sans argent et boulot je réussi quand même à acheter ce domaine et migrer chez les grands wordpress.org (les blogueurs connaissent
ce bonheur) avec l’aide d’Estime un autre ami. puis tout doucement j’ai commencé à apprendre toute seule et j’ai pu après le 1er échec de l’hébergeur de l’époque installer mon blog de A à Z avec l’aide de google, j’étais passionnée mais vraiment!

Ceci n’est que la partie technique, je veux vous parler de la passion qui est née, celle de l’écriture, je ne pouvais plus m’en passer j’écrivais sur tout et n’importe quoi et j’aimais ça (déjà à l’époque à 17 ans j’avais réussi à écrire mon histoire d’amour d’adolescente dans 3 gros agendas, j’écrivais tous les jours, les moindres faits de cette histoire étaient relatées dans ces pages).

J’ai donc gratté des textes, j’ai écrit des poèmes, j’ai commenté l’actualité, j’avais une flamme, j’ai dénoncé ce qui se passait chez moi, pas façon la LUCHA de la RDC mais à ma manière je l’ai fait, j’ai exprimé tout ce que ressentais et c’était beau, à chaque syllabe écrite je me libérais d’un réel poids, c’était comme d’avoir un copain parfait qui me comprenait.

les choses allaient très bien et j’ai découvert la photo jusqu’à en tomber amoureuse, c’est une autre paire de manche qu’on abordera peut être plus bas ou dans un autre article pourquoi pas?

Donc tout allait bien jusqu’à ce que peu à peu les choses deviennent routinières, beaucoup de choses se sont passées au pays, dans ma vie et j’ai commencé à étouffer. Comment vous le dire? j’ai compris que je n’allais pas changer les choses en tout cas pas comme je le voulais, j’ai donc cessé de croire en beaucoup de choses et ma passion
a commencé peu à peu à être consumée, mes écrits semblaient tout d’un coup impertinents, vide de sens, je me sentais dépassée par le temps.

Les choses se sont plus compliquées de mon côté sur tous les plans, laissez moi vous dire j’ai eu le cœur brisé littéralement autant de fois que l’histoire a été réécrite, par la même personne en plus,j’ai été l’ombre de moi même pendant des mois, j’ai cessé de croire en tout, littéralement, je n’ai plus cru en rien comme si j’avais toute mon énergie pompée et utilisée que je ne savais même pas par où commencer pour repartir à zéro? si je m’étale je vous jure qu’on passera des siècles tellement les choses passées remplissent tout mes carnets.

J’ai quitté mes parents et commencé une nouvelle vie dans une ville où je connaissais à peine 2 ou 3 personnes, j’ai pris un nouveau départ, j’ai été blessée, j’ai été au plus bas, j’ai aussi connu des jours meilleurs , j’ai ri et pleuré dans cette nouvelle vie mais passons. 

Dans tout ça, lamouka qui était ma première raison de vivre quotidiennement n’avait plus aucune importance, j’ai essayé de le relancer, de le refaire rien n’y fait je ne retrouvais aucun repère sur lequel me référer. dois je le tuer? j’ai même envisager ne pas renouveler mon domaine ou le vendre ou juste l’oublier mais quelque chose revenait et me
liait toujours à lui. j’ai cessé toute activité, mes photos artistiques ont été retirées de tous mes comptes, mes articles plus publiés, mes réflexions encore moins, twitter? du passé. Je me suis littéralement enterrée. 

Quelques mois déjà et je me sens mieux qu’il y a un ou deux ans et j’ai compris la chose capitale pour laquelle j’ai rédigé cet article: l’importance de lâcher prise et de recommencer à zéro autant de fois qu’il le faut et que la vie nous le demande. 

N’est ce pas que c’est une notion connue de tous? mais avez vous déjà pris la réelle décision de repartir à zéro avec la perspective de tout perdre? c’est ce que j’ai fait et croyez moi rien que l’idée est très effrayante. qu’est ce que tout cela  a à avoir avec lamouka? eh ben tout, lamouka est dans moi et si je ne vais pas bien lui ne peut pas aller mieux.

J’ai donc repensé lamouka, j’ai tout repensé. j’ai abandonnée ces combats, ils me détruisent et me pâlissent j’ai décidé de faire de lamouka le miroir de ma vie, j’aurai pu changer de nom faire disparaître ce bonhomme plein d’énergie que vous observez sur ce logo  mais le fait est que dans le fond les choses son pareilles, lamouka reste le réveil, mon réveil, un réveil qui sera là tout le temps que déciderai de repartir à zéro ou de me refaire. 

Lamouka change de perspective à ce jour, dans un ton plus léger laissez moi vous parler de moi, de mon monde, de la vision que j’ai de la vie, il n ya que ça de vrai que je puisse vous offrir, moi voyant un monde avec mes yeux.

Lamouka est l’histoire d »une vie, la mienne.

No Comments Yet.

Soyez pas timides, un p'tit commentaire

%d blogueurs aiment cette page :