S’ouvrir à de nouvelles résolutions

Mbote

Un article long, bien que ce ne soit pas mon genre, mais je vous invite à le lire jusqu’à la fin.
« Se déshabiller est moins pénible que se dévoiler aux gens » me dit souvent un ami.
C’est donc avec beaucoup de courage que je rédige cet article qui me met presqu’à nu devant mes lecteurs qui sont devenus au fil du temps pour moi des amis, des confidents, des mères des pères des cousins, bref une famille.
Comme je le dis, mon blog est un espace d’échange, mais aussi un espace où je peux partager avec vous mes joies mes peines mes inquiétudes et par-dessus tout ma vision. Mon but n’est pas seulement de me dévoiler à vous, mais aussi de faire en sorte que chacun de vous se retrouve dans mes histoires et y apporte son plus si possible.

En effet, depuis près d’un an, j’ai l’impression que ma vie est devenue plus ou moins routinière (pourtant j’effectue souvent des tâches assez différentes les unes des autres). J’ai compris que c’était moi le problème quand, hier, j’ai visionné en boucle « A new day has come » de Céline Dion (rire) et que des larmes chaudes ont coulé sur ma frimousse joufflue… J’ai eu des réponses que j’ai jugé bon de partager avec vous.

Je pense que le problème c’est que je suis généralement plus stricte avec moi-même qu’avec les autres, ce qui est en général une bonne chose, mais l’excès nuit toujours, comme on nous l’a appris. Je me remets tellement en cause que cela m’empêche d’avancer, d’aller plus loin, d’oser…

sans-titre-2l
Je suis très ouverte d’esprit comme le témoigneront ceux qui me côtoient, mais, paradoxalement, je suis très vite choquée par des attitudes, des réflexions, des gestes. Je ne suis pas très tolérante avec autrui. Je suis assez pessimiste, bien que j’essaie un tant soit peu la positive attitude (j’y arrive des fois). Je n’arrive pas toujours à être franche ni à dire la vérité en face. J’ai toujours peur, oui, peur de blesser les autres même quand je suis sûre que ces derniers sont hypocrites. Mais, j’ai compris depuis peu que cette attitude, bien que parfois efficace, ne nous rend que de plus en plus vulnérables sans s’en rendre compte. Est fort celui qui arrive à exposer ses problèmes et réussit à garder la tête haute, pas celui qui les cache et fait semblant d’aller mieux.
Voici donc quelques résolutions à prendre si vous êtes dans le même cas:
Soyez francs, mais évitez de blesser. Soyez compatissants, humains avec ceux qui vous entourent. N’ayez pas la langue légère, pensez à ce que votre phrase peut avoir comme effet à l’endroit de la personne à qui elle est adressée. Soyez durs avec vous-même, c’est un bon moyen de pression et de motivation, mais en tant qu’humains vous commettrez certainement des erreurs encore et encore, un minimum d’indulgence pour votre personne s’impose pour un certain équilibre, une certaine cohérence.

L’important n’est pas seulement d’éviter de trébucher mais d’être capable de se relever après chaque chute. Ne cherchez pas à justifier vos erreurs, assumez-les et passez à l’étape suivante.

 

S’ouvrir aux autres et se donner à eux est un exercice compliqué, j’en ai conscience, car je m’essaie encore là-dedans. Mais, ne pas le faire vous rendra de plus en plus faible et vous donnera l’impression de ne jamais avancer: avoir l’opinion d’autrui est important pour pouvoir avancer! Le principe est de savoir faire la part des choses entre savoir ce qu’on veut et tirer profit des conseils et opinions des autres afin de prendre les bonnes résolutions.
Seul on ne s’est jamais suffit. Comme le dit un proverbe africain, un seul doigt ne lave jamais le visage.
A l’occasion, je me suis tellement ouverte que j’ai découvert des endroits magnifiques dans un pays où je vis depuis ma naissance.

C’est sur ce ton que je vous souhaite un excellent dimanche et vous laisse découvrir ces quelques images.

Et comme d’habitude, la version audio de l’article

Dave

No Comments Yet.

%d blogueurs aiment cette page :